histats

Tinubu, Shettima présentent-ils une menace existentielle pour les chrétiens ?

Tinubu, Shettima présentent-ils une menace existentielle pour les chrétiens ?

“Pour nous chrétiens du nord, le ticket musulman-musulman est existentiel. Il est conçu pour nous réprimer, nous tuer et nous éliminer du système politique et économique »- Dr Babachir Lawal, ancien secrétaire du gouvernement fédéral du Nigéria.

J’aime beaucoup le Dr Babachir Lawal et j’ai beaucoup de respect et d’affection pour lui, mais je ne suis pas d’accord avec lui sur cette question.

Ce qu’il a dit est tout simplement faux, et ceux qui soutiennent et partagent les opinions qu’il a exprimées jouent un jeu dangereux et diviseur.

Contrairement à lui, je ne vois pas de ticket musulman/musulman mais plutôt un ticket Tinubu/Shettima.

Ils sont à la fois humains et nigérians avant de devenir musulmans. Nous devrions au moins leur accorder cette considération et ce respect.

Je crois qu’une des choses les plus malfaisantes, cruelles, illogiques et peu charitables que nous puissions faire est de mesurer la valeur d’un homme par sa seule foi religieuse et de refuser de voir en lui autre chose que cela.

Asiwaju Bola Tinubu et le sénateur Kashim Shettima, son colistier, sont peut-être musulmans, mais leur foi ne les définit pas.

Ce qui les définit, c’est leur caractère, leur vision et leur capacité à bien performer dans leurs fonctions et leur engagement en faveur d’un Nigeria uni, pacifique, juste, équitable, juste et prospère.

Une autre chose qui les définit, mais dans une moindre mesure, est leur nationalité ethnique et leur origine dans le pays.

Dans ce cas, l’un est un Yoruba (de la zone sud-ouest) tandis que l’autre est un Kanuri (de la zone nord-est), deux groupes ethniques fiers et nobles avec un héritage culturel et historique riche, civilisé et ancien et un empire qui subsiste. des milliers d’années, dont aucune n’a jamais été conquise, subjuguée ou occupée par une autre nationalité ou puissance ethnique africaine dans toute son histoire.

Ce sont les choses qui sont pertinentes et qui définissent chacun de ces deux hommes et non leurs croyances.

Dans tous les cas, comment concéder le poste de vice-président, qui, avec tout le respect que je lui dois, a des pouvoirs limités, à un musulman peut-il constituer une menace pour notre grande et puissante foi chrétienne, et comment cela peut-il submerger les désirs et les ambitions des 110 millions de chrétiens ? dans notre Pays ?

Cela me semble exagéré et absurde.

Il est vrai que la pratique depuis de nombreuses années a été d’équilibrer le ticket et de jumeler chrétiens et musulmans en termes de postes de direction et de gouvernance dans ce pays pour que les adeptes des deux confessions se sentent en sécurité.

Mais en dehors de l’optique réconfortante, on se demande quelle sécurité un tel arrangement a vraiment donné aux adeptes des deux confessions ?

Cela a-t-il empêché Boko Haram et l’ISWAP de tuer respectivement des chrétiens et des musulmans ?

Les foules et les milices chrétiennes du nord ont-elles cessé de tuer des musulmans au fil des ans ?

Cela a-t-il empêché les foules musulmanes et les milices de massacrer les chrétiens dans le nord ?

Cela a-t-il empêché des séparatistes chrétiens, sous l’apparence d’hommes armés inconnus, de cibler et d’assassiner à la fois des chrétiens et des musulmans à l’Est ?

A-t-il sauvé la vie de la jeune femme Deborah à Sokoto lorsqu’elle a été mise en pièces et brûlée vive, ou du jeune homme Gideon Akaluka lorsqu’il a été décapité à Kano ?

See also  Marco Rossi's slow start means absolutely nothing

Nous avons essayé cette formule d’équilibre pendant des années et cela ne semble vraiment pas avoir produit les résultats escomptés ou avoir trop bien fonctionné.

Considérez le sort des chrétiens du Nord au cours des 22 dernières années, même si nous avons eu deux présidents chrétiens au cours de cette période et un vice-président chrétien qui se trouve être pasteur pendant les 7 dernières années.

Considérez à nouveau le sort des musulmans au cœur de la ceinture nord et moyenne au cours de la même période, même si nous avons eu deux présidents musulmans et deux vice-présidents musulmans.

Lorsque des actes barbares et des atrocités indicibles sont commis contre des populations civiles sans défense, y compris des femmes et des enfants, et lorsque des personnes sont ciblées pour leur foi ou leur appartenance ethnique sans conséquence, c’est clairement un échec du leadership et rien à voir avec le président ou ses convictions religieuses. Vice.

Compte tenu de cela, il est peut-être temps d’essayer quelque chose de nouveau et de proposer une approche plus innovante. Il est peut-être temps que nous commencions à nous concentrer sur des facteurs autres que la foi lorsqu’il s’agit de choisir nos dirigeants.

Aussi, d’un point de vue intellectuel, lorsqu’il s’agit de questions de leadership, de questions et de pratiques nationales, rien n’est figé et rien n’est statique : nous sommes censés évoluer.

Les dirigeants devraient être choisis sur la base de leur qualité et de leur compétence combinées à leur capacité à attirer et à obtenir autant de votes que possible et non sur la base de leurs convictions.

Rien de moins que cela est une approche émotionnelle plutôt que rationnelle.

Aujourd’hui nous avons un ticket musulman/musulman qui se bat pour le pouvoir au centre et demain, par la grâce de Dieu, nous aurons un chrétien/chrétien.

Il y a des progrès et permettez-moi de rappeler aux sceptiques que cela vient d’être réalisé dans l’État d’Osun où un ticket chrétien/chrétien a remporté l’élection du poste de gouverneur et cela s’est produit dans l’État de Kaduna il y a quelques années lorsqu’un ticket musulman/musulman a fait de même.

Dans les deux cas, le ciel ne nous est pas tombé dessus.

Heureusement, il y a des chrétiens partout dans ce pays, du Nord comme du Sud, qui font partie de l’APC et qui ne partagent pas les vues de Lawal.

Il y a aussi des millions de chrétiens qui ne sont affiliés à aucun parti politique à travers le pays qui ne sont pas d’accord avec lui.

La vérité est que cela servirait mieux nos intérêts en tant que chrétiens de négocier et d’insister pour des postes clés dans le nouveau gouvernement de Bola Tinubu pour les membres de notre foi en échange de nos votes au lieu de pleurnicher et de nous plaindre continuellement, de menacer de feu et de tonnerre, de marquer . lui comme un antéchrist, se livrant à l’hystérie de masse, à l’illusion et à la peur et agissant comme si le christianisme ferait face à une menace existentielle sous sa surveillance.

Un accord peut-il vraiment être négocié et coupé ? Est-ce faisable ?

See also  Modern Warfare 2 confirme les mesures anti-triche, y compris l'exigence d'un numéro de téléphone pour les joueurs PC

À mon avis, c’est certainement le cas, et c’est le moment d’entamer de telles conversations et d’ouvrir de telles discussions et négociations plutôt que de jouer avec la tribune et la tribune publiques.

Ceux qui doutent que cela puisse être réalisé devraient considérer l’arrangement innovant et unique de partage du pouvoir entre chrétiens et musulmans au Liban et se renseigner sur ce que l’on appelle la «formule libanaise».

Après leur guerre civile prolongée et horrible qui a fait rage dans les années 1970, 1980 et 1990, cette formule négociée et ce règlement, inscrits dans leur constitution, ont apporté une paix relative à la nation jusque-là assiégée.

Pour mémoire, personne ne peut saper ou éliminer le christianisme au Nigeria même s’il le voulait, et personne n’essaie non plus.

Notre foi nous enseigne que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre l’Église », alors pourquoi paniquer ?

Il nous enseigne que « Dieu ne nous a pas donné un esprit de peur, mais de puissance et d’amour et un esprit sain », alors pourquoi la peur ?

Il nous enseigne que « Christ en nous notre espérance dans la gloire », alors pourquoi s’inquiéter ?

Il nous enseigne que « le combat appartient au Seigneur » et que « tout concourt au bien de ceux qui l’aiment », alors pourquoi le doute ?

Il nous enseigne que “le juste vivra par la foi”, alors pourquoi le manque de foi ?

Nous sommes trop grands et trop forts pour supporter une telle peur, et notre Dieu est trop puissant.

Le nouveau gouvernement de Bola Tinubu sera l’une des administrations les plus libérales, rationnelles, raisonnables, compatissantes, bienveillantes, progressistes et favorables aux chrétiens de l’histoire du pays et nous n’avons absolument rien à craindre.

Je peux en témoigner et je suis prêt à m’y mettre.

S’il en avait été autrement, c’est moi qui aurais mené la charge contre lui, et je n’aurais rien retenu car ma foi est tout pour moi.

En plus de cela, vous devriez considérer ce qui suit.

Au cours des 62 dernières années, plus que tout autre, les habitants du sud-ouest de la Norvège ont soutenu ce que l’on appelle les minorités du nord, qui comprennent les chrétiens du nord.

Il semble étrange que lorsqu’il est temps pour eux de rendre ce soutien, ce geste et cette affection et de se présenter aux côtés d’un fils du Sud-Ouest pour l’élection présidentielle, certaines de ces personnes sont contre lui au motif qu’il a choisi un musulman comme candidat. . Copain.

Ils réclament la domination des Peuls depuis des temps immémoriaux, mais aujourd’hui, ils disent qu’ils préféreraient soutenir un autre Peul à la présidence plutôt qu’un Yoruba.

Est-ce que ça a du sens? N’y a-t-il pas là une contradiction ?

Pour la première fois dans l’histoire de notre pays, les acteurs clés et le parti au pouvoir dans le cœur du nord, y compris les Peuls, ont non seulement accepté mais ont insisté pour donner le pouvoir au sud, et il y a quelques chrétiens du nord qui sont maintenant s’y opposer pour des raisons religieuses?

Est-ce parce que Tinubu est musulman ?

Lorsque certains ont préconisé un transfert de pouvoir vers le Sud, ils n’ont jamais dit qu’il devait passer à un chrétien du Sud, et cela n’aurait pas eu de sens.

See also  The World Cup opener was absolutely terrible and we couldn't be happier with it

Ils ont dit qu’il devait être déplacé vers le sud, qu’il soit chrétien ou musulman, et que c’était la bonne chose à faire.

Nous devons dépasser ces petites différences et essayer d’unir nos peuples au lieu de les diviser.

Une nation qui a 20 gouverneurs chrétiens et seulement 16 musulmans ne peut pas être islamisée, et elle ne permettra pas non plus l’oppression, le meurtre et l’élimination des chrétiens du nord du système politique et économique.

Un pays où un ticket chrétien/chrétien vient de remporter une élection au poste de gouverneur dans l’État d’Osun qui est à 50% musulman ne peut pas être islamisé et ne permettra pas non plus la suppression, le meurtre et l’élimination des chrétiens du Nord du système politique et économique.

Un pays où chaque gouverneur du sud, depuis l’élection d’Osun, est chrétien, ne peut pas être islamisé, ni ne permettra l’oppression, le meurtre et l’élimination des chrétiens du nord du système politique et économique.

Un pays dirigé par un homme comme BAT qui, bien qu’il soit musulman, compte autant de chrétiens que de musulmans dans sa famille, y compris sa femme qui est pasteur d’une église pentecôtiste, ne peut pas être islamisé, ni tolérer l’oppression, meurtre et l’élimination des chrétiens du nord du système politique et économique.

Et en effet, il n’y a aucune trace historique de musulmans yoruba se cachant dans les buissons et les forêts tuant des chrétiens du nord ou du sud, alors pourquoi la peur et la haine ?

Pourquoi la tentative de créer la panique et l’hystérie ?

Pourquoi la suggestion que les chrétiens sous BAT font face à une menace existentielle ?

Pourquoi la fausse déclaration d’intention?

Pourquoi la diabolisation ?

N’est-ce pas BAT qui a rendu les écoles publiques de l’État de Lagos aux missions chrétiennes ?

N’était-il pas celui qui a donné plus de terres à certaines des plus grandes méga-églises pentecôtistes sur lesquelles construire que tout autre gouverneur de l’histoire de Lagos ?

N’est-ce pas lui qui a assuré que les deux derniers gouverneurs de l’Etat de Lagos étaient des pentecôtistes pratiquants ?

N’est-ce pas lui qui a fait en sorte que pour les deux dernières élections présidentielles, un pasteur chrétien pentecôtiste du Sud-Ouest qu’il a nommé soit élu comme notre vice-président ?

Je pourrais continuer encore et encore.

Nous devons nous élever au-dessus de cette incitation à la foi et de la peur et chercher à la place à construire des ponts d’unité, de paix et d’harmonie.

Il ne s’agit pas d’avoir un dirigeant chrétien ou musulman, il s’agit d’avoir un dirigeant juste qui protégera les intérêts de chaque Nigérian, quelle que soit sa religion.

Une présidence Tinubu/Shettima ferait exactement cela.

Je n’ai aucun doute à ce sujet.

Que Dieu bénisse le Nigéria.

*** Fani-Kayode est un ancien ministre de l’aviation.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *